Je vais sûrement être le centième à vous le dire mais vous n’y couperez pas : meilleurs vœux, bonne année et surtout la santé. Voilà c’est fait.
Comme les vacances n’ont pas été très fructueuses pour le blog, voici un petit post de rentrée autour de trois films vus au cinéma.

Albator, Corsaire de l’espace

Albator

Véritable cadeau de Noël offert aux fans, au nostalgiques ou aux papas, Albator 2013 est un film d’animation en 3D autour du Captain Harlock et de son Arcadia.
Le film étant un reboot d’Albator 84, lui-même prequel d’Albator 78, je vous laisse situer l’action dans le temps sachant qu’il se déroule en 2977.

Le scénario est un peu alambiqué (ou japonais) puisque Albator se bat contre une coalition d’Humains pour la liberté de revenir sur Terre après que les Humains eux-mêmes aient pillé le reste de l’univers… mais l’essentiel n’est pas là. L’ambiance, les costumes, les graphismes sont parfaitement réalisés et on prend un plaisir monstrueux à voir un « super-héros », 20 ans après, dans des combats spatiaux en 3D plutôt très bien fichus. Seul petit bémol, le manque de grands thèmes musicaux fait un peu défaut tout au long de ces deux heures.
Je le conseille à tous ceux qui veulent retrouver leur âme d’enfant et qui n’ont pas peur des raccourcis (ou incohérences) scénaristiques.

La vie rêvée (ou secrète) de Walter Mitty

walter-mittyBen Stiller est Walter Mitty, un homme très ordinaire, un peu loser, qui déconnecte régulièrement de sa vie chiante pour s’inventer des bouts de vie alternatifs. Archiviste au magazine Life, sa vie est bouleversée par le perte d’une diapositive.
Personnellement, j’ai beaucoup aimé ce film qui parle d’aventures, de prises de risques, de sauts dans l’inconnu. Beaucoup de paysages sont absolument magnifiques (l’Islande !) et après une première partie assez longue, on se laisse facilement porté par la nouvelle vie d’un Ben Stiller, pour une fois pas lourdingue et plutôt juste.
Certains trouveront le film trop naïf, comme une bonne balade au milieu des bons sentiments mais il donne envie de voyager et de s’évader, quelques soient les mauvaises raisons et ça, c’est déjà pas mal.

La devise du magazine LIFE:
“To see the world, things dangerous to come to, to see behind walls, draw closer, to find each other and to feel. That is the purpose of LIFE.”
« Regarder le monde, voir les dangers à venir, voir au-delà des murs, se rapprocher, se retrouver et ressentir. C’est le sens de la VIE ».

Don Jon

Don-Jon-Scarlett-Johansson-Joseph-Gordon-LevittFilm de Joseph Gordon Lewitt, Don Jon propulse dans l’univers d’un séducteur au succès irrésistible (mais un peu beauf) mais accro aux vidéos pornographiques. Il va un jour rencontrer Barbara, jouée par Scarlett Johansson, et qui va peut-être changer sa vie… ou pas.
Si le film est hyper moderne sur certains aspects sociétaux (la place du porno aujourd’hui) ou son esthétique, il comporte des partis pris scénaristiques(des clichés) qui ternissent un peu le propos et l’empêche même d’en faire un film générationnel.
Si le personnage principal allait un peu moins à la messe, mangeait un peu moins chez Tony Danza, son père, et discutait un peu plus avec ses amis, le message aurait fait un peu plus écho.

J’ai vu Jobs avec Ashton Kutcher aussi mais c’était en Blu-Ray et en plus j’ai pas aimé.