J’ai le plaisir d’accueillir pour cet article, un invité : Jeff, qui tient Les Chroniques de Cable. Fan et spécialiste de comics, Jeff nous présente dans cette note très complète tout ce qu’il y a savoir sur le roman graphique Watchmen. De quoi vous préparer en attendant l’adaptation au cinéma la plus attendue de 2009. Bonne lecture!

Les Watchmen : les héros super-désabusés !

watchmen softcoverAnnoncé comme l’évènement majeur du cinéma en 2009, Watchmen est l’adaptation du plus grand graphic novel de tous les temps (jusqu’à maintenant), né sous la, plume d’Alan Moore (V for Vendetta) et de Dave Gibbons.

Sorti en 6 albums entre 1987 et 1988, Watchmen a été la première bande dessinée à recevoir le prix Hugo et a été classée par le Time parmi les 100 meilleurs romans en langue anglaise depuis 1923. Un palmarès impressionnant pour un comics peu ordinaire pour son époque.

L’histoire

Nous sommes en 1985, une Troisième Guerre mondiale menace d’éclater à tout moment, la plupart des super-héros ont cessé leur activité de justiciers et l’un d’entre eux, le Comédien, a été défenestré ! L’apparition en 1959 d’un homme possédant de réels pouvoirs, le Dr Manhattan, a apporté des modifications majeures dans l’histoire telle que nous la connaissons : les USA ont gagné la guerre du Viêt Nam en 1971, le pétrole n’est plus une des principales sources d’énergie, le scandale du Watergate a été étouffé et, par une modification de la constitution, Richard Nixon est toujours président des Etats-Unis !

Pendant toute l’intrigue, la quête des personnages se partagera en deux : retrouver celui qui a tué l’un des leurs et empêcher la fin du monde. Le Dr Manhattan semble être la clé de tout, mais a-t’il la volonté de sauver l’humanité ?

« Who watches the watchmen ? »

watchmen 1Alors qu’en 1985 la plupart des super-héros de DC (Batman, Superman…) et de Marvel (X-Men, Spiderman…) passent leur temps à affronter des criminels ou à empêcher des invasions extra-terrestres, Watchmen aborde les super-héros avec un ton radicalement différent.

Il y a d’abord la question de la légitimité des super-héros. En effet, comment devrions-nous réagir face à l’intervention indépendante d’un justicier, dont l’identité est inconnue, dans les affaires criminelles courantes ? Sont-ils plus justes que la police où appliquent-ils un jugement arbitraire ? Qui est capable de contrôler leurs actions ?

Le personnage qui illustre le plus ce propos, dans l’album, est Rorschach. Fils non-désiré et maltraité d’une prostituée, il récupère un jour un morceau de tissu créé par le Dr Manhattan dont les motifs continuellement changeants ressemblent à ceux du test de Rorschach. Il décide de s’en faire un masque pour lutter contre le mal et la corruption sous le nom du célèbre test. Une de ses enquêtes lui fera totalement perdre la tête et il appliquera alors une justice arbitraire et violente. Il faut savoir que le monde de Watchmen est sous le couvert de la loi Keene interdisant l’activité de super-héros sauf pour ceux embauchés par le gouvernement. Rorschach est un des seuls à se comporter en paria tandis que d’autres, comme le Comédien, signent pour intégrer la défense nationale ou changent totalement d’activité, à l’image d’Ozymandias. Ce dernier révèle son identité au public et exploite le filon des anciens super-héros par le biais de produits dérivés. Il devient alors multimillionnaire et la plupart de ses projets sont plus ou moins motivés par une mégalomanie très prononcée.

Cela nous amène au deuxième point important de Watchmen : la nature des super-héros. Hormis Dr Manhattan, tous les justiciers de ce monde sont « normaux », aucun superpouvoir, juste une volonté de combattre le crime avec les moyens du bord. Certains verront d’ailleurs une étonnante ressemblance entre le Hibou et Batman, possédant les mêmes gadgets, la même fortune, mais l’un n’ayant pas pour origine un traumatisme pendant l’enfance ! Tous les super-héros sont donc des hommes en proie aux tourments de leurs semblables : vieillesse, corruption, doute, folie, dépression… Rien de forcément original mais, en 1985, l’image du surhomme intouchable est ancrée dans la tête de la plupart des lecteurs de comics, renforcée par les récents films de Superman avec Christopher Reeve, et c’est donc un véritable pavé dans la mare que de montrer des justiciers qui ont perdu de leur « divinité ». Rejetés par la société qui leur a interdit d’exercer leur rôle de protecteurs, ces super-héros se demandent si c’est nécessaire de sauver ces gens parmi lesquels se cache l’assassin du Comédien. Ils constatent aussi avec effroi le manque de gratitude à leur égard et estiment qu’ils auraient eu le droit à une rétribution pour leurs services rendus !

Dès lors, leur priorité n’est pas de sauver le monde mais de se sauver eux-mêmes !

Pire encore, le seul surhomme de l’histoire, Dr Manhattan, se dégage totalement de cette humanité dont il se soucie moins que des beautés de l’univers, à l’opposé de Superman qui concentre toute son attention sur l’existence de chaque homme !

watchmen - dr manhattan

L’influence sur les comics d’aujourd’hui…

Même si la plupart des super-héros ne sont plus aujourd’hui ni tout blanc, ni tout noir, Watchmen a tout de même ouvert une porte sur d’autres façons de raconter les justiciers de papier. Pour ne citer que Marvel, des évènements similaires à ceux qui se déroulent dans le graphic novel ont récemment touché les héros de la maison aux idées.

Les X-Men, mutants qui ont toujours été craints et détestés par l’homme, ont vu leur nombre considérablement diminué suite à une grande saga, House of M, où les millions d’êtres nés avec le gêne X se sont vus déposséder de leurs pouvoirs, ne laissant plus que 198 mutants sur Terre. Aujourd’hui, les X-Men pensent avant tout à préserver les leurs plutôt que de sauver aveuglément ce monde qui ne les a toujours pas acceptés !

watchmen planche 2Quant à la grande communauté de super-héros, elle a connu un grand chamboulement suite à un accident qui a causé la mort de près de 700 civils : une loi d’enregistrement a été voté afin que toutes personnes dotées de capacités exceptionnelles n’aient plus d’identité secrète et travaillent pour le gouvernement si elle veut exercer le rôle de justicier. Les héros s’affrontent alors au cours d’une terrible « Civil War » entre les contre et les pro-enregistrement !

Le statu quo de super-héros n’existe plus tel que nous l’avons toujours connu. Le super-héros est aujourd’hui un homme avec ou sans pouvoir, mais un homme avant tout qui n’a plus cette infaillibilité sans tache. Et les nouveaux modèles de justiciers, de comics ou de télé, doivent beaucoup à Watchmen, que ce soit Buffy, la tueuse de Vampire, les différents protagonistes de la série Heroes, ou encore les tueurs de Wanted. De ce fait, le super-héros fait encore plus rêver qu’auparavant car, après tout, c’est un homme comme chacun de nous qui vit simplement des aventures extraordinaires que, nous aussi, nous pourrions vivre !

Peut-être qu’il y a un côté trop réaliste pour le contexte actuel où nous aurions besoin d’un peu plus de fantasy et d’un peu moins de héros à problèmes, Mais le comics a depuis longtemps la volonté de s’adresser au public adulte et un bon comics est avant tout un miroir des tendances actuelles de la société.

Le film Watchmen, en salle en mars prochain, a conservé l’esprit original des comics ainsi que le contexte afin d’être le plus fidèle possible à l’œuvre originale. Toutefois, les sujets qu’il touche sont encore d’actualité, que ce soit la maîtrise de l’énergie, les tensions avec le bloc de l’Est, etc…. Il devrait être sans problème à la hauteur du buzz dont il fait l’objet actuellement, sans parler de l’esthétique si particulière de Zack Snyder (300)… alors rendez-vous dans 3 mois !

Jeff - Les Chroniques de Cable

watchmen image du film

Si vous aussi vous souhaitez publier sur ce blog, n’hésitez pas à m’envoyer un mail : florian@okcowboy.net