Sur invitation de l’agence Heaven, j’ai eu l’occasion d’assister à la présentation de la marque YESforLOV qui sera lancée d’ici à la fin du mois. Une présentation tout en contraste comme vous allez le voir dans ce compte-rendu.

YESforLOV est un OVNI qui débarque sur le marché des cosmétiques haut de gamme en France. En effet, la marque sera distribuée dans le sélectif (Séphora, Printemps…) avec un positionnement original : YESforLOV est la première marque de «cosmétiques du plaisir ». Derrière ce claim, des produits conçus pour avant, pendant et après l’amour…

Des produits qui suscitent la curiosité
Les produits sont réellement qualitatifs. Les formules ont fait l’objet d’une attention particulière que ce soit dans le parfum du produit ou sa texture. Les packaging renvoient au positionnement de la marque : sobre avec des étuis blanc, logo marqué à chaud, toucher soft, idem pour les tubes et flacons (un bémol sur les étiquettes sur les flacons qui font un peu cheap).

Il y a surtout dans la gamme des produits qui suscitent la curiosité comme l’huile de massage affolante (une odeur réellement surprenante et agréable, tout en sucre, un délice olfactif), ou la délicieuse poudre irisée.
Globalement les produits se classent en deux catégories : le plaisir intime (produits ludiques, à deux) et le soin intime (hygiène et bien-être).

Quel retour du grand public ?
Ok la marque a de bons produits. Après deux heures de speech j’ai bien compris le positionnement, l’univers de la marque, à quels besoins YES for LOV répond…mais qu’en sera-t-il du grand public ?
Je suis curieux de voir quelle sera la communication de la marque, notamment sur la revendication technique du produit vs le ludique et le sensuel.

Une approche étonnante des blogueurs

J’ai trouvé la présentation du créateur Chrisitian Palix intéressante pour le côté entrepreneur. J’ai apprécié l’histoire de la création du produit et la présentation de la gamme. Par contre, j’ai trouvé l’ attitude de la marque surprenante.
Je m’explique. Le discours était clairement marketing, rodé pour des journalistes ou des distributeurs, pas du tout pour des consommateurs potentiels.
D’ailleurs et malgré ses affirmations (sur l’aspect « participatif » de la marque), j’ai trouvé Christian Palix peu à l’écoute des remarques qui lui étaient remontées (au second degré certes). Voire lors de boutades à son endroit, sur la défensive et désagréable. J’ai trouvé la démarche parfois trop directive pour que ses meilleurs mots soient notés. Faut-il y voir une incompréhension du mode de fonctionnement des blogueurs ou un manque de confiance dans notre capacité à relayer / intégrer une information?

En bref :
– des produits qualitatifs, réellement nouveaux et bien pensés – une communication blogueurs pas du tout pertinente, une approche institutionnelle mal venue pour une marque – qui a tout à prouver
– des visuels (« silhouettes kamasutresques ») trop « cul » utilisés à outrance : pour le coup, c’est vraiment pas classe…un visuel comme ci-dessous n’est ce pas mieux?